Triumph Thunderbird Sport

Publié dans Vroom

Voici la nouvelle venue dans le garage, en remplacement de la XR1200X : une Triumph Thunderbird Sport.

Un modèle peu commun et de plus en plus recherché, raison pour laquelle j'ai du aller la chercher à 750km de chez moi. Produite de 1998 à 2004 avec une interruption en 2001/2002, cet exemplaire est de 99. 

Un look

Rétro (ou "néo-rétro"), tout en courbes et chromes, une peinture Racing Yellow/Jet Black, des jantes à rayons, une selle biplace à l'ancienne, un gros phare rond, des feux et clignotants chromés et arrondis, et un superbe échappement 3-en-2 avec ses deux silencieux superposés façon Hurricane spécifiques aux millésimes 98/99. Autant de détails qui évoquent les années 60, à mille lieux des motos désespérément anguleuses qui inondent le marché actuel.  

Un moteur

Ce qui m'a d'abord plu avec le Tbird Sport c'est que derrière ce look rétro bien sage se cache un moteur formidable, le fameux trois cylindres Triumph de 900cm3 qui équipait alors toute la gamme: Speed Triple, Daytona, Trident, Tiger... Sur cette version il développe 83ch, associé à une boîte six vitesses. Très plein, souple dans les plus bas régimes, il commence à pousser fort dès 4000 tours pour grimper rapidement à 8500 tours dans un bruit rageur. Les double pots Mecatwin qui équipent cet exemplaire subliment les montées en régime, et pétaradent délicieusement au rétrogradage. En un mot, enthousiasmant !  

Joueuse

Certes avec ses 224kg à sec ce n'est pas une sportive, mais à la conduite elle se révèle beaucoup plus vive et légère que la XR1200. Elle ne demande qu'à engager dans les virages, se balance de gauche à droite d'un simple appui sur les repose-pieds, là où avec le XR il fallait systématiquement contre-braquer pour la faire tourner. Je retrouve la vivacité de mon ex-750 GSX, et une position de conduite parfaite. La selle épaisse est un régal de confort, et la passagère confirme que la place arrière est du même ordre. Pas de vibrations, et des suspensions avant et arrière réglables en compression et détente en plus de la précharge. Les deux freins à disque double pistons à l'avant et le disque arrière font très bien leur boulot et permettent d'attaquer en toute confiance. L'absence de protection rend la conduite inconfortable au delà de 140km/h, mais à cette vitesse elle dispose encore d'une confortable réserve de puissance. 

Premiers kilomètres

Achetée à Saint Etienne hier, j'ai du faire les 750km juqu'à Bayonne dans la journée, donc enquiller beaucoup (trop) d'autoroute. J'ai quand même pris le temps d'en sortir à Clermont-Ferrand pour couper par le parc des volcans d'Auvergne et aller jouer dans les routes viroleuses jusqu'à Brives-la-Gaillarde, un régal. Un essai rapide de la moto m'avait convaincu de ses qualités, et ces premiers kilomètres à son guidon ont achevé de me rendre amoureux. 

Je l'ai achetée avec deux bulles saute vent, une poignée passager, une deuxième selle monoplace à dosseret et des bracelets Tomaselli si l'envie me prend un jour d'en faire un café-racer. 

La belle saison arrive, vivement les prochaines balades à son guidon sur les belles routes du pays basque !

Les photos

 

 

 

 

e-max.it: your social media marketing partner