AtoPhotos

Islande épisode 3

De Þórsmörk à Emstrur

6 août 2018

6 août 2018, Emstrur.

Une nuit hachée, et réveillé tôt par le soleil qui se lève à 4h30, je fais une grasse mat’ jusqu’à 6h00. La tente est couverte de rosée qui se mélange aux cendres noires quand je tente de l’essuyer : l’atelier cracra du matin !

Cette fois je prends bien le temps de replier la tente comme il faut, et même de prendre un semblant de p’tit déj. Il fait beau et la plupart des campeurs dorment encore, seul avec les oiseaux, c’est délicieusement calme. Je lève le camp un peu après 7h et reprends le sentier qui s’engage dans « la forêt de Thor » (traduction littérale de Þórsmörk !)

Je marche alors pendant deux heures et demi sans rencontrer personne ! La forêt a laissé place a de grandes plaines noires désertiques, balayée par ce vent du Nord qui ne faiblit pas. Le ciel devient gris et les paysages me plaisent un peu moins aujourd’hui, même si ça reste impressionnant. 


Ca fait trois jours que je marche et je commence à être bien habitué aux 17kg du sac à dos qui ne me gêne plus.

Aujourd’hui je traverse mon premier gué du trek. Il ne fait que 4/5 mètres de large et j’ai de l’eau jusqu’à mi-cuisses. Il y a du courant, heureusement que j’ai les bâtons pour ne pas verser avec mon sac à dos dans la rivière. L’eau arrivant directement des glaciers est “vivifiante” !

Je traverse ensuite plusieurs torrents beaucoup plus agités, et heureusement pourvus de ponts !

Le ciel se découvre quand j’arrive à Emstrur vers 13h, soit six heures de marche pour 15km (+500m, -200m).

Depuis ce matin l’air a une forte odeur soufrée (en clair: ça pue l’œuf pourri) mais on s’y habitude vite.

J’installe le camp de nouveau près d’un ruisseau, désormais le montage de cette tente n’a plus de secrets pour moi ! Je m’offre une douche chaude.
Un groupe d’une vingtaine de trekkeurs envahit le lieu : bavards, bruyants, impeccables et sûr d’eux : des américains . 😉  Je m’éloigne un peu de cette agitation pour me balader et bouquiner tranquillement jusqu’au soir.