AtoPhotos

Népal

Pokhara

4 et 5 avril 2018

4 mars 2018, Pokhara.

Avec Mylène, tout juste arrivés de Nayapul en fin de matinée, on va visiter Pokhara et déjeuner. L’occasion de goûter le Tongba, un breuvage alcoolisé à base de millet fermenté. D’après la carte ça a le goût “d’un mélange de vin et de bière” ?!?! C’est servi dans un récipient en métal avec une paille spéciale qui empêche les grains de millet de remonter, dans lequel on verse de l’eau très chaude avant de laisser infuser. En fait ça goûte un peu comme du saké c’est pas mauvais du tout !

Le soir nous retrouvons Raja et Chandra dans un resto qu’ils ont choisi, où un spectacle de danse traditionnelle est proposé. Et voici le moment de quitter nos deux amis népalais qui repartent à Katmandou le lendemain…

 

5 mars 2018, Pokhara.

Au réveil le toit de l’hôtel offre une vue fantastique sur les montagnes (cf. photo panoramique). Balade dans la matinée avec Mylène jusqu’à la pagode de la paix, de l’autre côté du lac. On coupe malgré nous à travers la forêt escarpée – car on a perdu le sentier – accompagnés par notre guide du jour, ‘tites papates, qui ouvre vaillamment le chemin. Pendant l’ascension on aperçoit à travers les arbres une superbe vue sur les montagnes, mais cinq minutes avant d’arriver en haut les nuages ont recouvert les sommets enneigés… Dommage ! La vue sur Pokhara est tout de même très sympa.

On redescend de l’autre côté de la pagode jusqu’au bord du lac ou nous louons un canot pour traverser et éviter de refaire tout le tour du lac. A peine embarqués la mamie qui dirige l’embarcation nous tend les rames en rigolant, il faut reconnaitre qu’on est plus aptes à ramer qu’elle !

Déjeuner dans une “french crêperie” dans Lake Side qui propose du vin “Sait Émilion” et de la “french baguette”, puis je cherche un loueur de moto proposant une Royal Enfield. Heart & Tears est spécialisé dans cette marque, ils sont supers pros mais ne proposent que des formules assez chère, rien à moins de 100€. Mais je trouve ensuite un vendeur d’articles de trek qui loue la sienne pour 30$ par jour, une affaire ! En plus c’est une Bullet toute neuve, elle a moins d’un mois. Je la récupère à 18h, histoire de l’avoir le lendemain matin pour aller voir le lever de soleil depuis le sommet de Sarangkot.

Le soir nous nous rendons sur mon fidèle destrier jusqu’au Bullet Base Camp, un bar de bikers dédié à la marque indienne. La déco est originale, on est assis à l’arrière d’un pick-up dont le hayon sert de table, une Honda est pendue au plafond…

Demain matin Mylène prend un bus très tôt pour le sud du Népal, nous devons donc nous dire au revoir… Pas facile !