AtoPhotos

Népal

Bandipur

7 & 8 avril 2018

7 avril 2018, Bandipur.

C’est à mon tour de quitter Pokhara, à 7h30 je monte dans un bus qui part en direction de Katmandou. Je fais connaissance avec une française qui vient au Népal deux fois par an et s’y occupe d’une association venant en aide aux enfants des rues. Je garde un oeil sur le GPS, et quand après quelques heures on passe près d’une route en direction de Bandipur je fais tant bien que mal arrêter le bus pour en descendre. Sur le bord de route je rencontre un couple allemand avec qui on négocie une jeep pour rejoindre Bandipur.

La route escarpée s’arrête nette à l’entrée de Bandipur, un village piéton perché sur une crête. Je vois un panneau “Samira Homestay”, j’y jette un oeil, c’est moyennement propre et la chambre est très petite (quatre murs et un lit), mais l’accueil à l’air sympa, j’y pose mon sac pour deux jours.

Visite à pied de Bandipur, c’est très calme, avec de vieilles maisons bien conservées ou restaurées. Un chemin monte sur un sommet surplombant les environs: au coucher du soleil la vue est superbe sur les Annapurnas, les tout derniers rayons faisant ressortir les sommets enneigés.

Dîner au homestay, en discutant avec le patron je me retrouve à lui vendre un site web !

Je vois filer une souris dans ma chambre un peu avant de me coucher, mais elle fera moins de bruit dans la nuit que les deux chiens tout proches qui aboient comme des dingues pendant des heures.

8 avril 2018, Bandipur.

Je pars de bonne heure vers le village de Ramkot sur les conseils de la famille qui me loge. Il n’y a pas de route c’est juste un chemin, je ne croise que deux mamies et j’y arrive en un peu moins d’1h30.  C’est un village de fermiers, plein de buffles, chèvres et poules en liberté entre les petites maisons très sommaires. Pas d’électricité, les habitants vaquent à leurs occupations, l’impression d’un autre temps.

De retour à Bandipur pour déjeuner, posé en “terrasse” avec un ginger lemon tea. A 18h je pars en balade vers Tundinkel, un autre “view point” sur le village et les environs. Resto le soir dans le village, toujours aussi calme. Je profite d’avoir un peu de réseau internet pour essayer de booker un safari dans le parc national de Chitwan, plus au sud.